Que faut-il savoir pour réduire ses impôts en investissant ?

Réduire ses impôts est le souhait d’une grande majorité des contribuables. La plupart d’entre eux cependant, ne mesurent pas réellement l’éventail des possibilités qui s’offrent à eux en matière d’investissement. L’immobilier constitue-t-il la seule option ? Fort heureusement, la réponse est non. Dans cet article, nous parcourons les autres moyens de réduire ses impôts en investissant, pour celui ou celle en quête d’un meilleur pouvoir d’achat.

Quel type d’investissement est-il possible d’envisager pour réduire ses impôts ?

Choisir le secteur dans lequel on souhaite investir est primordial. Pourtant, il ne s’agit pas là de la première étape. Débutez en considérant votre capacité d’investissement. Celle-ci déterminera ensuite si vous pouvez (ou non) vous diriger vers un placement dans une PME ou encore dans un plan d’épargne retraite. Consulter un conseiller en gestion de patrimoine à cette étape peut s’avérer un impératif pour orienter votre réflexion.

Dans les prochaines rubriques de ce guide, nous aborderons les possibilités d’investissement suivantes : investissement dans une PME, dans un FCPI (ou un FIP), dans une SCPI ou encore dans la forêt française.

Investir dans une PME pour réduire ses impôt

Investir dans une PME consiste à sélectionner précisément une ou plusieurs PME que vous jugez prometteuses et à contribuer à son / leur capital, soit au moment de sa / leur constitution soit lors de son / leur augmentation de capital. Notons que la PME en question doit être composée d’au moins de 2 salariés à la clôture de son 1er exercice et réaliser un chiffre d’affaires de moins de 50 millions d’euros.

Pour ce qui est de vos possibilités de défiscalisation, sachez que le plafond d’investissement est fixé à 50 000 € pour une personne seule et à 100 000 € pour un couple. Vous pourrez déduire 25% du montant ainsi versé (contre 18% avant 2020), soit 12 500 € / personne ou 25 000 € / couple.

L’immobilier vous intéresse mais investir dans la pierre directement ne vous semble pas judicieux ? Placer votre argent dans une société civile de placement immobilier (SCPI) est une bonne alternative.

Réduire ses impôts en investissant dans une société civile de placement immobilier

Un placement dans une SCPI fiscale permet de financer l’achat de logements neufs ensuite mis en location. Vous êtes rémunéré par trimestre par une quote-part de loyer. En somme, il s’agit d’investir indirectement dans l’immobilier sans avoir à se préoccuper de la gestion administrative, un peu comme si vous choisissiez d’opter pour le statut de LMNP (Loueur en Meublé Non Professionnel), en somme. Investir dans une SCPI veut aussi dire placer votre argent en collectif et donc mutualiser les risques liés à cet investissement, une aubaine si votre profil de risque est plutôt faible.

Le montant idéal d’investissement dans une SCPI dépend de votre besoin en défiscalisation. Réduire ses impôts en investissant dans une SCPI sera plus avantageux lorsque vous investissez de grandes sommes. Certains gestionnaires de SCPI imposeront d’ailleurs un montant minimum de souscription. Le degré de défiscalisation dépend aussi du type de SCPI dans lequel vous investissez : SCPI Scellier (13% de réduction), SCPI Malraux (30% de réduction), ou SCPI de déficit foncier.

Réduire ses impôts en investissant dans les bois et forêts

Sans doute n’aviez-vous pas envisagé cette hypothèse. Pourtant, l’investissement dans les forêts de France est un placement plutôt rentable (entre 1 et 3% de rendement / an) et sans conteste un investissement d’avenir. Pour ce type d’investissement, deux possibilités s’offrent à vous :

  • Investir dans un domaine forestier directement, dans le cas où vous maîtrisez déjà les spécificités de ce type d’investissement,
  • Acquérir des parts au sein d’un groupement foncier forestier (GFF). Comme pour l’investissement dans une SCPI, vous obtenez alors une quote-part proportionnelle au montant de votre investissement ainsi qu’aux résultats de l’exploitation dudit terrain forestier.

Soumise au plafonnement des niches fiscales, la défiscalisation relative aux forêts de France atteint 18% des montants investis dans la limite de 5 700€ pour une personne seule et 11 400 € pour un couple. Attention : vous devrez conserver vos parts jusqu’au 31 décembre de la 8ème année après acquisition pour pouvoir réduire votre impôt. Notons que cet investissement vous ouvre également la porte à un abattement de 75% sur les droits de succession et de donations.

Bon à noter : si réduire ses impôts en investissant dans un ou plusieurs terrains forestiers, ce type de placement n’est pas sans risque. En cas de catastrophe naturelle par exemple, il est possible de perdre votre mise de départ.

Une chose est sûre. Pour ne pas que votre placement relève du parcours du combattant, votre démarche doit toujours faire partie d’une stratégie d’investissement plus générale. Les placements ci-dessus sont tous intéressants mais ne s’adaptent peut-être pas forcément à votre profil. Consultez un CGP et n’oubliez pas la règle d’or : diversifier les produits d’investissement pour diminuer les risques.