Comment réduire ses impôts en 2020 ?

La déclaration fiscale est un élément très important pour une entreprise ou pour un particulier, son impact est considérable sur le budget puisqu’elle détermine le montant de votre impôt sur le revenu. Celui-ci est trop important à votre goût et vous vous posez la question : comment réduire ses impôts en 2020 ? Il existe des astuces simples et efficaces pour réduire ce montant. Ces différents moyens peuvent être choisis séparément ou alors être cumulés pour plus d’efficacité. Comment réduire ses impôts en 2020 ? Voici quelques-uns des leviers d’action les plus intéressants.

Comment réduire ses impôts : acheter un logement en nue-propriété

Cette astuce, très utilisée pour apprendre comment réduire ses impôts est assez efficace, elle donne droit à trois avantages majeurs à savoir :

  • Achat d’un bien immobilier à moitié prix (puisque l’usufruit vous échappe) ;
  • Vous n’êtes pas concerné par la gestion du bien ;
  • Au terme du contrat, vous récupérez un bien sans taxe ni frais.

En effet, réduire ses impôts en investissant en nue-propriété est possible car ce régime n’est pas soumis à l’impôt sur la fortune immobilière (IFI) dans le cas où l’usufruit est cédé à une tierce personne autre que vous. Ce montage est très intéressant pour diminuer le taux d’imposition.

Il consiste donc à faire l’acquisition d’un logement auprès d’une société spécialisée (Cogedim, Perl, etc.) ; L’usufruit appartient au bailleur social qui aura la charge de la gestion. Cette situation peut aller jusqu’à 20 ans. Pendant ce temps, aucun loyer ne vous sera versé, vous ne serez donc redevable d’aucun impôt.

Jouer sur la situation familiale pour réduire ses impôts en 2020

Il faut savoir que la situation familiale peut aider à réduire ses impôts en 2020. En effet, un changement du statut familial aura un impact sur la prochaine déclaration de revenus. Qu’il s’agisse d’un évènement heureux ou alors malheureux, si la situation familiale est modifiée en cours d’année, elle aura un impact sur le montant de votre imposition.

Si votre enfant est majeur, vous pouvez continuer à le garder au sein du foyer fiscal ou alors choisir plutôt de lui verser une pension alimentaire. Le meilleur choix va dépendre du résultat des simulations qui seront faites suivant le barème de l’impôt de 2020. La pension alimentaire, qu’elle soit due aux parents ou aux enfants, est en effet fiscalement avantageuse.

  • La pension alimentaire aux parents ; elle est déductible sans limites si tant est qu’elle est proportionnelle aux ressources de celui qui la verse et aux besoins de celui qui la reçoit. Toutefois les ressources de l’ascendant doivent être inférieures au SMIG ;
  • Les pensions alimentaires aux enfants majeurs ; ses enfants peuvent être considérés comme personnes à charge pour la conservation de part de quotient familial. Le versement d’une pension alimentaire à un enfant majeur peut être plus avantageux du point de vue fiscal. Une simulation suivant le barème de l’impôt de 2020 permettra d’avoir plus d’informations sur le choix à faire.

Enfin en cas de mariage, vous avez le choix entre une déclaration commune et une déclaration séparée, la première sera faite sur l’ensemble des revenus du couple et dressée l’année suivant le mariage. La seconde sera faite séparément de sorte que chacun devra le payer individuellement. En cas de divorce, chacun doit faire une déclaration distincte, les revenus et les charges déclarés étant ceux de l’année, quelle que soit la date de divorce.

l’emploi doit être exercé dans la maison principale ou secondaire de l’employeur en France. L’employeur peut être une entreprise, un particulier, un organisme déclaré ou une association.

Réduire ses impôts en 2020 en employant un salarié à domicile

C’est également une astuce pour trouver comment réduire ses impôts. En effet, l’emploi d’un salarié à domicile est soumis à un crédit d’impôt qui est un avantage fiscal très intéressant. Ce crédit d’impôt est égal à 50 % de la somme des dépenses engagées pour l’emploi du salarié pour un plafond annuel de 12 000 euros.

La nature de l’emploi peut être assez diverse ce qui offre d’intéressantes perspectives pour l’employeur, s’il remplit les conditions prévues par la loi. Le ménage, les travaux de bricolage, de jardinage, le soutien scolaire, la garde d’enfant, les services domestiques, les soins esthétiques, la préparation de repas à domicile, le repassage, les soins esthétiques, etc. sont concernés par ce crédit d’impôt.

Faire des dons

C’est une des méthodes pour bénéficier des avantages fiscaux les plus connus et les plus utilisés par les contribuables qu’il s’agisse d’entreprises ou de particuliers. Cela permet de réduire ses impôts en 2020, mais c’est cependant soumis à certaines conditions. Le don effectué doit l’être au profit d’un organisme reconnu d’intérêt général ou d’utilité publique. Il sera alors déduit de 66 % du don dans la limite de 20 % du revenu imposable.

Les dons au profit d’organismes qui viennent en aide aux personnes en difficulté tels que : la fondation abbé pierre, les restos du cœur, le secours populaire, etc. donnent également la possibilité de réduire ses impôts dans les proportions suivantes :

  • 75 % du don plafonné à 537 euros, avec une réduction limite de 403 euros pour les dons fait en 2018 ;
  • 66 % au-delà de 537 avec une réduction plafonnée à 20 % du revenu imposable.

Investir dans le capital d’une PME

Utilisé par de nombreux particuliers fortunés, l’investissement dans le capital d’une PME permet également de réduire ses impôts. Pour savoir comment réduire son impôt avec cette méthode, il faut d’abord dire que cette astuce est soumise à une certaine condition.

Ainsi, sous réserve de conserver pendant au moins 5 ans ses parts, on peut bénéficier d’une réduction d’impôt de 18 % dans la limite de 50 000 euros d’investissement pour un célibataire (un bon moyen de réduire ses impôts en étant célibataire) et le double pour un couple soumis à imposition commune.

Une réduction d’impôt de 25 % est autorisée pour les versements effectués jusqu’au 31 décembre 2019 selon la loi de finances.

Acheter des parts de FCPI ou FIP

Cette astuce donne droit à une réduction d’impôt de 18 % octroyée à la souscription, pour un montant investi de 24 000 euros maximum pour un couple et de moitié pour un célibataire à condition de garder cette part au moins 5 ans. Comme dans le cas de l’achat de part de PME, la réduction fiscale pourrait atteindre les 25 % en 2020.

L’achat de parts de fonds communs de placement dans l’innovation (FCPI) ou dans un fonds d’investissement de proximité (FIP) est également bénéfique pour votre portefeuille. En effet, c’est un investissement qui permet d’avoir des marges venant de plusieurs PME européennes non cotées en bourse, mais en pleine croissance économique.

Par dérogation, les FIP et les FCPI d’outre-mer ou d’origine Corse bénéficient d’un taux de réduction de 38 %. Les plus-values à la revente ne sont pas exonérées des 17,2 % de prélèvement social cependant, elles sont exonérées d’impôt après 5 ans de détention.