Tout savoir sur la défiscalisation des travaux d’isolation

Lorsque l’on a un projet immobilier quel qu’il soit, tout savoir sur la défiscalisation des travaux de rénovation est une nécessité. Vous serez certainement amené à en réaliser tôt ou tard ce qui vous vaudra d’engager un budget sans doute assez conséquent. De nombreuses mesures d’accompagnement existent pour permettre à un propriétaire de réduire le budget des travaux à travers de certains avantages fiscaux. Cependant, force est de relever avec insistance que tous les travaux d’isolation ne bénéficient pas d’une réduction d’impôt dans les mêmes proportions. Découvrons ce qu’il y a à savoir à ce sujet.

Les différents types de travaux d’isolation

Les factures d’électricité ou de gaz sont des dépenses très importantes qui font gonfler très vite le budget mensuel d’un ménage. Réduire ces dépenses est donc un moyen de réaliser de très grosses économies sur le long terme. Réaliser ces économies passe par la réalisation de travaux d’efficacité énergétique. Toutefois, la plupart de ces derniers sont eux-mêmes budgétivores. C’est pour cette raison que des mesures ont été prises pour permettre aux personnes qui souhaitent réaliser de tels projets de bénéficier d’une défiscalisation des travaux d’isolation.

Les différents travaux d’isolation que peut subir un logement peuvent être catégorisés comme suit :

  • Les travaux d’isolation des murs ;
  • Les travaux d’isolation des fenêtres ;
  • Les travaux d’isolation des combles ;
  • Les travaux d’isolation des portes.
  • L’installation d’équipements de chauffage modernes, etc.

Pour permettre à tout le monde de bénéficier de ces différents travaux, il existe une panoplie d’aides fiscales.

Défiscalisation des travaux d’isolation : le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE)

Le CITE est l‘une des nombreuses mesures phares destinées à aider les propriétaires désireux d’améliorer la qualité environnementale de leur logement, notamment via l’isolation. Ce crédit d’impôt est un dispositif de défiscalisation des travaux d’isolation qui est soumis à quelques conditions. Par exemple, les travaux doivent être menés par une entreprise certifiée RGE (Reconnue Garante de l’Environnement).

Le crédit d’impôt à la transition énergétique couvre 30 % des dépenses engagées dans les travaux d’isolation thermique et / ou acoustique mais également dans le cadre de :

  • La réalisation de travaux d’économies d’énergie ;
  • L’installation d’équipements de production d’énergie utilisant une ou plusieurs sources d’énergie renouvelable.

Attention tout de même : le crédit d’impôt à la transition énergétique est soumis à un plafond de dépenses qui est de 8 000 euros pour une personne célibataire et de 16 000 euros pour un couple marié ou pacsé. Aussi, il sera intégralement supprimé en 2021.

L’éco-PTZ s’adresse à tout propriétaire d’un logement utilisé comme résidence principale et achevé depuis plus de deux ans, sans condition de ressources.

Défiscalisation des travaux d’isolation : le prêt à taux zéro (ECO-PTZ)

En matière de défiscalisation des travaux d’isolation, un autre dispositif très attractif a également été mis sur pieds pour aider les particuliers à améliorer les performances énergétiques de leur logement. L’éco-prêt à taux zéro est accordé aux propriétaires de logements anciens pour leurs travaux de rénovation énergétique. Ce dispositif tient compte de vétusté du logement et offre un panier de travaux de rénovation énergétique éligibles, dont l’isolation.

Pour avoir accès à l’ECO-PTZ, votre projet de rénovation énergétique doit compter au moins deux travaux. Ces derniers sont bien entendu soumis à un montant plafonné et remboursable sur une période moyenne. Le plafond autorisé est de 20 000 euros pour un projet incluant deux travaux remboursables sur 10 ans. Pour un projet incluant au moins 3 travaux remboursables sur 15 ans, le plafond du montant des dépenses autorisées est de 30 000 euros.

Les aides de l’ANAH en matière de défiscalisation des travaux d’isolation

Lorsque vous êtes propriétaire d’un bien et compte tenu des exigences actuelles en matière de performance énergétique, il est très difficile de trouver des intéressés par un logement n’offrant pas un minimum d’efficacité énergétique. Le volet économie d’énergie est primordial à la fois pour le propriétaire et pour le locataire. Le montant des dépenses nécessaires pour engager de tels travaux étant élevé, l’ANAH met à votre disposition un processus de défiscalisation des travaux d’isolation très attractif. Il permet aux particuliers éligibles de bénéficier d’avantages fiscaux très intéressants.

Parmi les nombreuses aides à l’habitat décent apportées par l’ANAH, on compte une aide spécialement conçue pour les travaux d’isolation et d’améliorations thermiques appelée « aide habiter mieux sérénité ». Pour les travaux d’amélioration de la performance énergétique, une aide d’un montant allant jusqu’à 10 000 € (selon ressources) peut vous être attribuée. Une prime supplémentaire de 1 600 à 2 000 € est offerte en fonction du gain énergétique induit par les travaux d’isolation.

Défiscalisation des travaux d’isolation des combles

Difficile de ne pas mentionner l’isolation des combles lorsque l’on parle de la défiscalisation des travaux d’isolation. Des combles bien isolés peuvent permettre de vous faire économiser jusqu’à 400 euros en moyenne par an pour un logement moyen (les combles étant responsables de jusqu’à 30% de déperditions thermiques). C’est d’ailleurs pour cette raison que l’isolation des combles fait l’objet d’une mesure incitative de la part des autorités avec le fameux principe d’isolation des combles à 1 euro. Le Pacte Énergie Solidarité qui en découle permet ainsi aux ménages à faibles revenus de pouvoir isoler leurs combles.

Le principe de cette défiscalisation est plutôt simple, il s’agit en effet, d’un programme financé par des sociétés du secteur de l’énergie comme Engie ou encore EDF. Le principe est simple : pour 1 euro symbolique, vous avez droit à une isolation des combles d’une surface de 70 m2 et ensuite 10 euros tous les m2 restants. Pour 80 m2 de combles à isoler, il ne faudra dépenser que 101 euros.