5 dispositifs fiscaux pour rentabiliser l’investissement en métropole

5 dispositifs fiscaux pour rentabiliser l’investissement en métropole

Dispositifs fiscaux pour rentabiliser son investissement en métropole

Rentabilisez vos investissements immobiliers en métropole avec ces 5 dispositifs fiscaux.

La loi Pinel, le LMNP, la loi Malraux… sont autant de dispositifs fiscaux qui permettent aux investisseurs de bénéficier de nombreux avantages fiscaux. Voyons cela plus en détail. Les impôts sont des charges obligatoires à payer lorsqu’on effectue une activité qui génère du revenu financier.

Les investisseurs immobiliers n’en sont pas épargnés. Et compte tenu de la lourde charge financière que cela peut représenter pour ces derniers, l’État a mis au point des outils qui permettent de réduire, voire même d’annuler ces charges. Mais avant d’en arriver là, plusieurs conditions sont à remplir. Si vous avez un bien immobilier en métropole sur lequel vous avez investi, voici les différents outils à travers lesquels vous pouvez bénéficier de quelques avantages fiscaux.

A lire également : Optimiser sa fiscalité sur le revenu

La loi Pinel

L’un des plus connus par les investisseurs immobiliers. C’est une loi qui accorde à ces derniers, des réductions d’impôt sur le revenu lorsqu’il s’agit d’un investissement locatif. Le pourcentage de réduction affecté à votre impôt dépend non seulement de la date à laquelle vous avez lancé votre investissement, mais aussi de plusieurs autres facteurs dont voici quelques-uns :

  • La domiciliation fiscale de votre activité : l’investissement immobilier fait en métropole doit être domicilié en France. Dans le cas contraire, vous ne pouvez bénéficier de quelque avantage que ce soit.
  • L’état du logement : il doit être neuf, en état futur d’achèvement ou en pleine construction. Ceux ayant bénéficié de travaux de rénovation, de réhabilitation ou les locaux transformés en habitation peuvent également bénéficier de cette offre.
  • Les conditions du locataire : toute personne peut être votre locataire, y compris votre enfant. Mais pour cela, il ne doit pas faire partie de votre foyer fiscal. Ici, le revenu fiscal de votre locataire doit être dans les différentes fourchettes établies à cet effet.

La réduction fiscale ici est calculée sur la base du revenu net annuel pour un pourcentage variant entre 1% et 2%. Quoi qu’il en soit, le montant total ne doit pas dépasser 300 000euros par an.

LMNP Amortissement

C’est un régime fiscal qui permet une défiscalisation des investisseurs en immobiliers meublés. En effet, ce type d’immobilier dispose d’un traitement particulier. Quand « il s’agit du paiement d’impôt » on tient compte de la valeur des meubles qui y sont installés, du revenu locatif et surtout de l’amortissement annuel du bien.

De sa vraie dénomination Location Meuble Non Professionnel, le bien en LMNP peut être soumis à deux différents types de régimes d’imposition : le réel et le micro-bic. Dans chacun de ces cas, il peut arriver que l’amortissement du bien soit égal ou supérieur au montant du loyer, ce qui implique une annulation des charges fiscales.

Cependant, pour bénéficier d’un tel privilège, les déclarations doivent être faites par un comptable LMNP. Il doit veiller à le faire dans les délais et selon le régime fiscal adéquat.

LMNP SENCI-BOUVARD

Tout comme le précédent, ce dispositif s’intéresse aux investissements faits sur les immobiliers meublés. Le point qui le diffère de l’autre est que, pour en bénéficier, le l’intéressé n’a pas besoin de s’enregistrer au RCS (Registre du Commerce et des Sociétés).

De plus, la loi Senci-Bouvard ne s’intéresse qu’aux logements locatifs meublés datant de 2013 à 2021. Pour en bénéficier, l’investissement doit être de 120 000 euros ou de 240 000 euros, ce qui donne une réduction annuelle de 1 222 euros ou de 2 444 euros sans compter les récupérations de TVA.

Les biens immobiliers concernés par cette loi sont les résidences avec services agréés pour étudiants, pour personnes âgées ou handicapées.

Nue-propriété

Ce dispositif dont la présentation semble complexe, mais qui constitue l’un d’es plus simples des outils de défiscalisation, est un moyen qui permet d’investir dans l’immobilier en préparant sa retraite.

En effet, le fait d’acquérir un bien en nue-propriété vous permet de devenir l’usufruitier d’un bien immobilier, ce qui vous donne le droit d’y habiter, de louer ou de vendre sans en être le réel propriétaire. Cela semble banal, pourtant faisable. Ici, une fois l’acquisition faite, vous pouvez louer légalement le bien sans payer d’impôt, car celui qui s’en charge ici est le nu-propriétaire. Cela vous met donc à l’abri des charges fiscales, sans avoir à faire de souscription et sans courir quelque risque que ce soit.

Monuments historiques

Investir dans l’immobilier en optant pour des monuments historiques est un choix qui peut vous faire bénéficier de nombreux avantages. Et pour ce faire, pas besoin d’acquérir les plus grands monuments de France. Il suffit d’acheter un bien (maison, local…) qui a été classé dans cette catégorie et d’y faire des travaux de restauration approuvés par un architecte de France.

Une fois que vous aurez eu l’approbation d’un expert en la matière, votre bien est prêt à être mis en location, et vous exempt de certaines obligations. Par exemple, vous n’aurez pas de plafond de loyer, de ressource locataire ni d’économie d’impôt.